On parle de nous …

articles de presse suite au CC du 18 février

articles de presse suite au CC du 18 février

Article de L’avenir-Région du 20 février :
Braives Conseil communal
Un brouillon de politique générale ou une page blanche à remplir ?

Vers l’avenir 28 janvier 2013

L’article sur le site de l’Avenir : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130128_00260977

Samedi 12 janvier,Friture sur la ligne entre le collège et le ministre:

L’article sur le site de l’Avenir :  http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130118_00256765


Ce cloaque qui défigure PiTet 

paru dans l’avenir

FALLAIS – Une zone marécageuse déboisée en bord de rue défigure l’un des plus beaux villages wallons. Pour quelques années seulement?
Ceux qui se sont rendus ce dernier week-end à la fête du Rosaire ont été effarés d’y découvrir un paysage forestier inhabituel et vraiment peu ragoûtant.
«C’est malheureusement le lot constant des habitants de Pitet qui en ont le spectacle au quotidien», constate un voisin, Urbain Abraham, président du mouvement citoyen ARETA et qui a déjà dû lui-même intervenir pour dégager des grosses branches du RAVeL voisin ou de ses parages.
Dépités, des résidents de Pitet, attachés à faire de leur village un des plus beaux de Wallonie, en veulent au notaire de Landen qui est propriétaire de la forêt située en zone Natura 2000. Ils n’entretiendraient dès lors plus les meilleurs rapports avec ce grand chasseur soupçonné d’attitude mercantile alors que la réalité serait bien différente.
Il faudra reboiser
«En fait, il a fallu commencer par couper les arbres qui, grandissant en sol très humide, menaçaient de tomber sur le RAVeL, explique le bourgmestre Pol Guillaume. Puis les racines s’entremêlant, le notaire propriétaire a été contraint d’abattre les autres peupliers qui auraient pu se coucher en cascade mais autorisation de les abattre n’a évidemment été accordée qu’à condition de reboiser cet endroit bucolique».
Reboiser sans doute avec une autre végétation adaptée au sol qui, au milieu des débris de broussailles, transpire aujourd’hui ses marécages. Mais reboiser absolument. Il en va de l’aspect agréable qui était un atout du concept de village idéal qui a encore fait la une de la campagne électorale. Mais quand le redeviendra-t-il? Les habitants de Pitet attendent des signes rapides de la restauration du site sous peine de rester… dépités!
¦ J.-P.M.

La meuse 11 octobre

Libre Belgique :  Article paru le 3 octobre sur l’e-communication à Braives


RTBF Vendredi 28 septembre :Braives : BAse prendra-t-elle le mayorat à Pol Guillaume ?

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_braives-base-prendra-t-elle-le-mayorat-a-pol-guillaume?id=7846704#.UGqnrioHIo4.mailto

A Braives, socialistes, écologistes et indépendants de gauche ont uni leurs forces, sous la bannière BAse, pour tenter de détrôner l’ENTENTE COMMUNALE de Pol Guillaume, le bourgmestre depuis 12 ans. Le MS PLUS rêve de jouer les arbitres.

A Braives, le bourgmestre Pol Guillaume et le groupe ENTENTE COMMUNALE disposent actuellement d’une majorité confortable : 12 sièges sur 17. ENTENTE COMMUNALE regroupe des membres du MR, comme le bourgmestre, et du cdH. Pour Pol Guillaume, bourgmestre depuis 12 ans, le point fort de son groupe c’est son dynamisme. Il se dit très optimiste. Il part confiant pour le scrutin du 14 octobre. Il pense qu’il est possible de réussir le même résultat qu’en 2006, jugeant qu’il dispose d’un bilan très, très positif.  » Nous avons été plus loin que ce qui était prévu dans notre programme « , explique Pol Guillaume. Il évoque, par exemple, des réfections d’écoles, d’infrastructures sportives ou de routes, la création d’une crèche à Fumal et de maisons de village, mais aussi le développement de projets créateurs d’emplois. Il souligne notamment que le personnel communal a plus que doublé.  » Les Braivois ressentent de la fierté par rapport à nos réalisations », affirme Pol Guillaume. Pour les 6 années à venir, il pointe trois enjeux primordiaux : répondre au défi de l’évolution démographique, assurer un développement durable et continuer à favoriser la création d’emplois locaux.

En ce qui concerne l’état des finances de la commune, le bourgmestre a une interprétation des chiffres différente de celle des autres formations en lice. Pol Guillaume reconnaît que l’endettement a augmenté, mais pour lui, ce fait est largement contrebalancé par une augmentation proportionnellement bien plus importante du patrimoine communal.

En face, le son de cloche est bien différent. BASE, Braives Autrement Sociale et Ecologique, critique vivement la manière dont Pol Guillaume a géré les finances communales.  » Pol Guillaume a mis tous ses sous dans des grands projets et pas dans des réalisations qui servent au quotidien des gens « , dénonce la tête de liste Marc Foccroulle. Selon lui, contrairement à ce que dit le bourgmestre, les Braivois se montreraient très critiques à l’égard de la politique qu’il a menée. BASE, qui regroupe socialistes, écologistes et indépendants de gauche, a un objectif clair : décrocher la majorité absolue. Marc Foccroulle estime que l’ENTENTE COMMUNALE a épuisé les moyens de la commune dans une politique  » bling-bling « . Pour permettre à Braives de continuer à fonctionner, il serait temps de stopper l’hémorragie, de revenir à une gestion raisonnable et de réorienter les dépenses au profit d’actions bénéficiant réellement à la population. BASE pointe notamment le centre d’hébergement de Hosdent et ses coûts d’exploitation, en se demandant si c’est bien à une commune de gérer pareille infrastructure qu’il juge relevé d’un projet commercial, il la qualifie d’ailleurs d’hôtel.

Une problématique que pointe aussi le MS PLUS. Le scrutin semblait devoir se limiter à un duel, jusqu’à ce dernier dépose une liste, incomplète. Parmi les sept candidats, deux sont affiliés au Mouvement Socialiste, dont Daniel Laurent qui conduit la liste. Il se verrait bien jouer les arbitres entre l’ENTENTE COMMUNALE et BASE. Un siège le contenterait, plus ce serait un bonus, évidemment bienvenu. Le cheval de bataille du MS PLUS, c’est l’indépendance énergétique, qu’il promet à tous les Braivois. Ses autres préoccupations : l’état des routes secondaires, la participation des citoyens ou de maisons de jeunes  » convenables « , notamment.

Martial Giot


Article paru chez Sudpress samedi 29 septembre


Ce jeudi dans l’avenir, interview de  M. Foccroulle : « Les Braivois ne sont pas dupes »

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120927_00210644

BRAIVES – Elle est décevante pour les Braivois. Les choix de l’Entente communale concernant les grandes infrastructures font qu’aujourd’hui la commune se retrouve avec un endettement de 8 millions d’€ et parallèlement avec une diminution des services rendu s aux citoyens. Par exemple, l’entretien des routes, des cimetières des trottoirs…

Marc Foccroulle, comment qualifiez cette législature ?

Votre plus grand regret ?

C’est bien entendu le centre d’hébergement de Hosdent qui s’est concrétisé sous cette législature. Monsieur Guillaume n’a pas eu le courage d’en faire un débat public. Cela a finalement coûté 2 millions d’€ ; c’est le tiers du budget communal!

Il y a quand même un dossier dont vous êtes fier ?

Bien entendu. L’îlot d’entreprises à Avennes est une bonne chose qui va permettre la création d’emplois de proximité même s’il reste une nuance entre Pol Guillaume et moi concernant l’accessibilité au site.

Sinon, je peux aussi pointer comme réalisation positive le Solitaxi qui permet d’apporter au domicile des personnes âgées des repas chauds.

Quels sont les plus gros défis pour la commune à l’avenir ?

L’aménagement du territoire sous l’angle du logement et notamment pour faire face à la pression immobilière. Je crois aussi qu’il faut préserver le caractère rural de notre commune. Je ne veux pas que Braives devienne la périphérie de Hannut.

Comme défi, je vois aussi la création d’emplois de proximité et la formation. Modestement, Braives doit apporter sa pièce à l’édifice du redressement économique wallon.

Si vous deviez choisir un partenaire pour former une coalition, ce serait sur quels critères ?

Il faut qu’il y ait une volonté de gérer la commune autrement. La liste MS + présente un programme qui a de profondes convergences avec le nôtre.

Si je vous dis « Village idéal », vous en pensez quoi ?

Village idéal mais en passant par le réel. Dans le même ordre d’idées, je dirais que garder le cap (NDLR : le slogan actuel de l’Entente communale), c’est tomber dans le gouffre. Les Braivois ne sont pas dupes.

J-L.T.


article paru sur Braives dans la Meuse du 26 septembre


La Meuse – 3/08 – Olivier Joie

Rompre avec le bling-bling


L’avenir – 3/08 – J-P.M.

Un programme construit en collectant les avis des gens.

BRAIVES – La liste PS-Écolo-Indépendants ambitionne une majorité alternative. Son programme se base sur des souhaits et critiques de citoyens. >>> lire l’article sur le site de l’avenir


BAse pour détrôner Pol Guillaume ?

  • Source: lavenir
  • Jean-Paul MORHET

Lire l’article en ligne


La Meuse 30 juin, A propos de budget…


Article du samedi 14 janvier 2012 07h00

  • Source: lavenir
  • Jean-Paul MORHET

Lire l’article Braives : PS-écolo, une liste BAse face à celle du bourgmestre


 

Reportage sur RTC Télé Liège du 13 janvier 2012

Les élections communales du 14 octobre prochain se préparent, à Braives, comme dans le reste du pays. Dans cette commune de Hesbaye, c’est actuellement une liste Entente communale, composée de libéraux et de démocrates humanistes qui dirige la commune. Une liste baptisée Base s’est formée pour tenter de réunir la majorité absolue.

Voir la page en ligne