Albert Vandensavel

Albert Vandensavel

Albert Vandensavel n°7 sur la liste BAse

n°7 – Tourinne

58 ans. Il est licencié en chimie et enseigne à l’IPES de Huy. Il est également conseiller Ps au CPAS, délégué CGSP secteur enseignement et trésorier de l’asbl «les amis de l’IPES de Huy».

019/58 87 53

Envoyer un mail à Albert

ALBERT SE PRÉSENTE

Pourquoi mon lieu de résidence à Tourinne ?

Mon arrivée dans ce village est due au hasard de la guerre : mon père, après 2 ans de camp de travail comme STO en Tchécoslovaquie, lors d’une permission a pris le maquis et s’est caché dans une ferme à Tourinne. Comme les Tourinnoises sont très jolies, il est tombé amoureux d’une demoiselle qui allait devenir ma mère. Ils sont partis vivre à Waremme et pour ma part, par la suite, j’ai pris le chemin inverse.

Pourquoi  suis-je socialiste ?

Pendant ces mêmes années de guerre mon père a fait la connaissance d’Edmond Leburton  qui a eu une influence très grande sur ses convictions politiques et qu’il m’a fait partager par la suite en soutenant, notamment, les actions de Guy Coëme.

Se lancer des défis dans la vie :

Défi des études : études  universitaires  en chimie (diplômé en 77)

Défi du sport : marathonien dans les années 80 au point d’entrer dans les 35 meilleurs de Belgique

Défi de la construction : j’ai bâti, avec l’aide de mes parents, la maison ou j’habite actuellement

Défi politique : conseiller au CPAS, de 1996 à 2000 puis président de l’USC pendant 2 ans. En 2002 j’ai décidé de prendre du recul pour élever ma fille qui est  devenue enseignante. Maintenant libre de contraintes je me remets au service des citoyens en étant depuis 2011, de nouveau conseiller au CPAS.

Pourquoi je suis sur cette liste ?

Je crois réellement qu’on peut faire de la politique autrement, en étant proche du citoyen, en le faisant participer au débat démocratique et de part ma fonction d’enseignant, je suis très à l’écoute des  autres.

Chaque euro d’impôt payé par les braivois doit servir à la collectivité et non au prestige de certains. Nous ne sommes plus dans une société d’abondance où on peut se permettre des projets dispendieux.

Voilà pourquoi j’ai accepté d’être présent sur la liste B.A.s.e.